Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 avril 2009 2 28 /04 /avril /2009 08:18
1 - Des sensibilités très éloignées ... 

Spiritualité et matérialité - 

Les formules mathématiques sont "univoques". C'est à dire qu'elles n'ont qu'une seule signification. Celles du langage ou de la philosophie sont "équivoques" et peuvent en avoir plusieurs. Leur caractère "équivoque" est inhérent à la complexité de la vie. Complexité qu'il est impossible de réduire sans tuer l'essentiel, la substance inséparable de la matière et de l'esprit. "La substance infinie est indivisible", dit Spinoza. Il signifie par là ce qui est "en soi" et "cause de soi" : Dieu, si l'on y croit, ou la Nature, ou comme l'on voudra ... 

"Spiritualité" et "matérialité" s'opposent donc, mais la spiritualité ne peut être confondue ni avec le spiritualisme, ni a fortiori avec le spiritisme. L'adjectif spirituel s’applique lui aux champs de l’esprit : le champ religieux, constitué par un ensemble de croyances métaphysiques réunies au sein d’une foi personnelle, le champ moral, qui est une aspiration à être et à agir selon des valeurs qui dépassent les contraintes matérielles et relèvent d’un domaine que l’on définira comme "sacré", le champ social qui est principalement une qualité d'à propos (ou d'ironie) qui fait dire de quelqu'un qu’il est spirituel.

Toutes ces définitions ne sont pas étrangères à la démarche maçonnique, à condition toutefois de les recadrer dans le référentiel de la franc-maçonnerie. Le Grand Orient de France écarte toute spiritualité religieuse dogmatique comme contraire à la Constitution de l’Ordre. Le principe de la liberté absolue de conscience de la franc-maçonnerie libérale, qui n'interdit à personne de croire, interdit toutefois de faire de la croyance une obligation formelle. Cette position peut même se comprendre d’un point de vue purement théologique (de Boèce à Thomas d’Aquin) : "locus ab auctoritate est infirmissus" (l’argument d’autorité n'est pas recevable). Ainsi, toute véritable spiritualité commence avec la liberté de l’esprit capable de se construire par la raison et l'amour.

L'à propos, n’est pas absent en maçonnerie mais, l'humour, qui est une mise en cause de soi et respect de l’autre, y remplace l'ironie blessante et rejoint ainsi l'aspiration à être et à s’exprimer de façon morale dans le champ social.

Chacun sait bien ce qu'est une aspiration morale, sans toujours avoir des repères très précis sur les définitions du bien commun, de ses fondements, ses limites, ses exigences. Un accord sur ces repères permettrait de résoudre bien des questions sans réponses. Alors intervient l’exigence proprement spirituelle qui consiste simplement à vouloir poursuivre un travail dont on sait qu'il est une quête de l'inaccessible, sur laquelle les maçons s'interrogent et restent encore parfois divisés. Mais pourrait-il en être autrement ?

Si l’on dit par exemple, à propos de l'initiation maçonnique, qu'il existe une spiritualité traditionnelle qu'il convient d'étudier et de proposer, certains francs-maçons opposent que cela revient à se référer à un mythe passéiste et à un mysticisme ambigu. Pourtant les symboles maçonniques et les rituels sont là, non par hasard, mais bien pour inspirer une prise de conscience. Et l'inspiration des rituels (en dépit des différences formelles qui peuvent parfois exister entre eux) témoigne d'une ambition assez claire qui est celle de l'acquisition d’une sagesse, et d’une maîtrise de soi, même si ce fait reste contesté au sein même de la franc-maçonnerie.

Deux formes de pensée

Car la Franc-Maçonnerie, à travers ses diverses obédiences et les différents rites pratiqués par les Loges reflète des conceptions fort diverses et témoigne souvent de sensibilités très éloignées : approche religieuse de la destinée de l’homme et du sens de l’existence pour certains, morale laïque, non dogmatique pour d’autres.

Les travaux présentés en loge relèvent donc de deux formes de pensée. La première concerne les planches consacrées à l'étude des symboles. Celles-ci sont confiées en priorité aux apprentis et aux compagnons, afin de leur permettre une première approche de la spiritualité maçonnique. Elles sont généralement l'expression d'une réflexion personnelle et non, comme cela peut arriver parfois, une compilation de "copiés collés" provenant d'ouvrages "d'un ésotérisme daté" ou d'articles trouvés de façon récurrente à l'aide d'un moteur de recherche célèbre sur l'Internet. On ne récrira pas les causeries initiatiques de Plantagenet qui sont "de leur temps".

Mais des francs-maçons de tous grades s'expriment souvent sur les sujets symboliques, rendant ainsi possible la perception du "secret maçonnique". Car celui qui cherche à s’exprimer du fond de lui-même reçoit alors, dans la loge maçonnique, une écoute privilégiée qui permet des états de conscience incommunicables à l’extérieur. C'est pourquoi la publication de ces travaux ne peut être qu'un simple témoignage pour ceux qui sont eux-mêmes en recherche initiatique.

Pour celui qui entreprend cette démarche, il ne manque pas de textes remarquables dans de nombreux ouvrages dédiés à toutes les formes de recherche spirituelle : religieuse, philosophique, morale et même esthétique. Ces ouvrages, les francs-maçons les consultent pour progresser dans leur labyrinthe intérieur. Ils suivent en ce sens les maximes de l’introspection : la socratique inscrite au fronton du Temple de Delphes "connais-toi toi-même et tu connaîtras l’univers et les dieux", ou l’alchimique symbolisée par les formules "V.I.T.R.I.O.L." que l'on trouve en entrant dans le cabinet de réflexion ou "I.N.R.I.", le second tétragramme initiatique que l'on découvrira plus tard; sous l'égide de la Rose.

Les rituels et outils symboliques proposés par la franc-maçonnerie deviennent alors des catalyseurs pour une recherche intérieure. Et une perception indicible du "tout autre", initie un nouveau commencement, ouvre un nouveau chemin, dont on prend de plus en plus clairement conscience et qui affecte ce qu'il y a de plus profond en chacun de nous : la connaissance de soi-même, celle des autres, celle du monde, et celle du sens possible de l’existence.

Les frères "pragmatiques" trouvent cette démarche un peu trop abstraite. Francs-maçons vigilants sur le respect des principes de liberté, d'égalité et de fraternité et de laïcité, ils n'ont guère de goût pour les rituels ou les symboles, qu'ils considèrent généralement comme un héritage désuet, encombrant, emphatique, parfois sectaire, surtout lorsqu’ils affichent trop clairement leurs références à telle ou telle tradition. Notamment celles du judaïsme et du christianisme, omniprésents dans nos symboles et nos rituels.

Mais leur tolérance leur permet de s'en accommoder par révérence à l'Histoire. La Loge leur permet alors de se retrouver, d'une façon discrète et fraternelle, entre "frères" qui se sont choisis, et qui peuvent alors échanger sur des sujets qu'ils considèrent plus urgents. Ces frères s'expriment sur un autre registre relatif à l'amélioration de la société, les découvertes scientifiques, les nouvelles technologies, la mondialisation et les mutations sociales qu'elle entraîne, sujets qui n'ont pas un spécifiquement un caractère symbolique.

Ces frères se réfèrent "à la lettre" de la Constitution du Grand Orient De France qui spécifie que "les conceptions métaphysiques relèvent du domaine exclusif de l'appréciation individuelle de ses membres". Ils en déduisent la vacuité de toute méditation sur les symboles, manifestement destinés, selon eux, à l'expression de conceptions métaphysiques de chacun.

Maj 12 12 09 *

Partager cet article

Repost 0
Published by Pierrick - dans Symbolisme
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Propos maçonniques
  • Propos maçonniques
  • : Puissent ces quelques propos témoigner de la permanence de la recherche d'une vérité fuyante et incertaine accaparée par ceux qui - prétendant la détenir - voudraient l'imposer, même par la tyrannie. Ce blog n'engage que ses auteurs. Il est dédié à tous les frères et soeurs - orphelins d'un projet maçonnique exigeant et cohérent - pour des lendemains à repenser, à rebâtir, à rêver.
  • Contact

Google Translator

globeClick on the globe. Copy the URL of the blog page to be translated into the entry bar "Translating the next page". Indicate the desired translation : French to ...  Close the blog page in French

Commentaires

Vous pouvez me faire part de vos commentaires en cliquant sur ce lien

Droits

Conformément au code de la propriété intellectuelle (loi n° 57-298 du 11 mars 1957). Il est interdit d'utiliser et/ou reproduire et/ou représenter et/ou modifier et/ou adapter et/ou traduire et/ou copier et/ou distribuer, l'un des quelconque éléments - photos, poèmes, articles personnels - publiés sur ce blog, de façon intégrale ou partielle, sur quelque support que ce soit - électronique, papier ou tout autres supports - sans l'autorisation expresse et préalable de l'auteur.

Blog crée en février 2008 par Blog "Propos Maçonniques", Nom d'auteur et tous droits réservés.

© 2008 Blog "Propos maçonniques"