Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 juin 2010 1 07 /06 /juin /2010 21:46

 

lemaillon-11Fondé le 1er janvier 1983 par des Frères et Sœurs de diverses obédiences, sans aucune exclusive, la revue Le maillon de la chaîne maçonnique remplit, depuis, son but premier d’apporter aux lecteurs une réflexion propre à illustrer la diversité du panorama maçonnique, tout en leurs permettant d’approfondir le message contenu dans la pratique de toute Loge.

 

Les articles de la revue sont écrits par des Frères et des Sœurs de divers degrés et de divers rites, afin d’apporter des éclairages différents. Dotés d’une totale liberté d’expression ils abordent ainsi, à travers les rubriques variées du Symbolisme, de l’Ésotérisme, de la Philosophie, de l’Histoire ou encore de l’Humour, tous les aspects de la réalité maçonnique qui, malgré la diversité de ses membres et de ses pratiques, reste une, dans ses buts et ses méthodes.

 

C’est ainsi que Le maillon, source de documentation, d’informations et de débats, accomplit son projet : être une loge virtuelle, universelle et intemporelle.

   

A propos d'une typologie des comportements en Maçonnerie.

Essai psychanalytique sur les fantasmes, les symboles et l'illusion maçonniques

François BEGON - Le cahier du Maître (1er trimestre 1991).

 

Ce cahier (de 22 pages) est introuvable depuis longtemps. La bibliothèque de votre loge en possède peut-être un exemplaire.

 

Extraits :

 

Psychanalyse groupale et franc-maçonnerie

 

Dans son essai Psychologie collective et analyse du moi, Freud montre que (dans l'armée et l'église) l'inconscient modifie les comportements par l'identification (de "l'idéal du moi") des individus entre eux et au chef, (le président, le leader) … En 1947, des psychosociologues ont constaté que les groupes restreints, non directifs, de dix à trente personnes, sont capables eux aussi de modifier les comportements. Il n'y a aucune raison pour que l'inconscient et ses manifestations ne soient pas présents dans l'institution et le groupe maçonniques. Mais l'inconscient est rusé. Il ne se manifeste jamais au grand jour, mais toujours masqué par des mythes, utopies, croyances, comportements. Il se pourrait bien que le "symbolisme" et la "spiritualité", véhicules de l'inexprimable (…) cherchent, dans nos loges, une cache à leur convenance. Il convient, en ce qui concerne la Maçonnerie d'y ajouter deux clés.

 

La première est la fascination qu'exercent les pyramides initiatique et exécutive (de l'Ordre). Les couleurs des décors et l'apparat entretiennent l'illusion … Et les frères des colonnes ne rêvent que de parvenir à ce savoir ultime ou à ce sommet de la toute-puissance, qui sont deux des attributs des dieux. La seconde clé vient du fait que dans la vie familiale ou professionnelle, le groupe est dirigé par un chef, alors que le groupe maçonnique est semi-directif et qu'en maçonnerie, les défenses s'affaiblissent. "Tout ce qui est pensé peut être dit". L'imaginaire, les désirs, les fantasmes circulent et selon Didier Anzieu, "le groupe, c'est du rêve" En termes psychanalytiques, dans un groupe, se substitue, au "moi critique" de l'adulte, un moi plus primitif, celui de l'enfance entre autres, que l'on désigne par "moi idéal". Et le groupe réactive ce moi idéal de l'enfance, si apte à la convivialité.

 

 

 

Typologie des comportements individuels

 

Le Frère discret - C'est le type le plus fréquent. Il s'agit d'un frère chaleureux, fraternel, compréhensif et tolérant, sensé et rationnel … Il intervient une tenue sur deux et ne prend jamais la parole plus de deux fois. En dehors des tenues, il est serviable et discret. C'est le frère que l'on trouve aux plateaux de Trésorier ou d'Hospitalier.

 

Le frère muet - Après plusieurs années de maçonnerie, il n'a jamais pris la parole. Ce u'il redoute le plus, c'est d'être interpellé en loge par le Vénarable. Parler en loge est difficile, surtout les premières fois. Et l'angoisse est d'autant plus grande que le groupe est large.

 

Le frère voyeur - Il ne parle jamais mais éprouve de l'intérêt en tenue. Il s'identifie à ceux qui parlent et agissent et vit par procuration. On cite l'exemple d'un frère qui n'avait jamais pris la parole, ni présenté de planche devenu président de son atelier. Il lisait le rituel, faisait circuler la parole, sans jamais apporter un commentaire.

 

Le frère interventionniste-exhibitionniste - Il a un don d'allocution et d'élocution. Il sait faire rire, Il irrite parfois.

 

Le frère contestataire - Il fait sans cesse des rappels au règlement. Il conteste sur tout : l'ordre du jour, la forme, le fond des travaux et les sujets traités.

 

Le frère leader - Il parle au nom d'un faction de l'Atelier. Il est le porte parole d'un courant d'opposition. Il se manifeste d'autant plus que les élections approchent. Il annonce un clivage ou un essaimage de l'Atelier.

 

Le frère avide d'omniscience - Il a été admis dans les Ateliers supérieurs. Il est persuadé que les présidents de Chapitres, de Conseils philosophiques, de secteurs, ont une connaissance ultime sur l'homme et le monde, ou connaissance d'un secret. Il est inquiet de sa prochaine promotion et s'inquiète de celles de ses frères. Il épie les faits et gestes des hommes vêtus de blanc et décortique leurs paroles. Tout l'intrigue. Il aimerait savoir ce qui se passe "derrière le rideau". On est ici tout près du fantasme de la scène primitive.

 

Le frère avide de toute puissance - Il est fasciné par les postes d'officiers, particulièrement par celui de Vénérable. Il est fasciné par les Très Illustres Frères du Conseil de l'Ordre. Il est candidat à la course aux plateaux. Lors des élections, il intrigue.

 

Le frère illusionné - Il analyse chaque grade et s'analyse à chaque grade. Il pense sincèrement qu'il change, il est entré en maçonnerie pour cela. Mais c'est justement parce qu'il le pense que cela lui évite - inconsciemment - de changer réellement.

 

Le frère désillusionné - Il est trentième. Il constate que du haut en bas de l'échelle les frères et les hommes sont les mêmes. Il renonce à la croyance d'une sagesse supérieure.

 

Le frère en quête d'identité - "Qui suis-je ? Que pensez-vous de ma planche, de mes interventions ? Dites-moi qu'elles sont satisfaisantes. Votre hochement de tête est un réconfort, votre silence une blessure".

 

Le franc-maçon alimentaire - Il fréquente plusieurs fraternelles. Il vient en tenue une fois par an. Il est affable. Signe distinctif : même en tenue et dans sa propre loge, il éprouve le besoin de se faire reconnaître par la griffe du maître. Chez lui, la griffe est une manie, un tic.

 

Le frère atteint de cordonnite - Il mue régulièrement tous les trois ou quatre ans avec les grades. Il choisit lui-même ses sautoirs et ses tabliers les plus chers, les plus beaux. Sa silhouette s'enrichit et se pose. Il se métamorphose et acquiert, chaque fois, un supplément de savoir et d'autorité. Il en est persuadé.

 

Le frère apolitique - Lors de l'audition d'un profane ou de l'élection du Vénérable, il vote avec une boule blanche ou noire, un bulletin favorable ou défavorable suivant les opinions politiques du candidat.

 

Le frère idéologue - En loge, il rationalise le principe d'égalité et exige que les frères y nivellent leurs différences. Il est un partisan de la mixité. Pour lui, l'égalité des droits se réduit à l'égalité des sexes. Coopté au trentième, il reste catégorique : "Au pays des loups - dit-il - fais ce que dois, advienne que pourra". C'est un magicien qui veut décidément faire tout disparaître.

 

Le frère mythopathe - Il est persuadé qu'Hiram a existé, qu'entre les Templiers et les grades chevaleresques, la filiation est certaine et que la parole a été réellement perdue. Le groupe, c'est du rêve, les désirs y sont pris facilement pour des réalités. Mais la cité idéale, où il n'y a que des frères - parce que tous initiés - est utopique. Cette cité est divisée en chapelles et en clans.

 

Le frère "IN" - Il survole les autres frères. Il a assimilé les fins fonds de la franc-maçonnerie. Il pense que cela est la source d'une considération qu'il croit percevoir. Il a été Vénérable, président d'Ateliers supérieurs, délégué au Congrès des loges, au Convent. Il connaît l'histoire et les anecdotes de la franc-maçonnerie. Il est au courant des tenants et des aboutissants de la politique du Conseil de l'Ordre. Pour tout profane, il sait, immédiatement, s'il sera ou non un bon candidat et sait prévoir son itinéraire (sa carrière ...) maçonniques. Il connaît toutes les procédures et toutes les ficelles. Il manœuvre avec calme au moment des élections. Il n'est étonné de rien puisqu'il a tout prévu. Il sait de qui il lui faut être l'ami et de qui il doit être le frère.

 

Le frère idéaliste - Il croit que c'est arrivé. La collation d'un grade lui confère l'enseignement correspondant. Ce qui lui permet de faire l'économie du travail mental d'intégration des étapes initiatiques successives.

 

Le frère envieux - Si un frère plus ancien que lui fréquente les Ateliers supérieurs, alors qu'il est lui-même toujours en loge bleue, il éprouve un sentiment de jalousie d'un savoir supposé qu'il aimerait partager. Si ce frère est présent en loge, il lui manifeste impatience et opposition. Si ce frère est absent, il est le premier à récriminer contre son absence.

 

Le frère ritualiste - Il est vétilleux sur les pas, les signes, le sens de la circumambulation. On le trouve fréquemment en loge bleue. Il est pour l'instant, absent des Chapitres et des Conseils.

 

Le frère symboliste - Il a fait l'exégèse des Boucher, Bayard, Guénon, Wirth, Ligou. Il connaît le dictionnaire des symboles. Il a lu les "Que Sais-je" de Serge Hutin sur les sociétés secrètes et de Paul Naudon sur la Franc-maçonnerie … Son comportement est voisin de celui de l'alchimiste … Dans Psychologie et Alchimie, Jung montre la force et la ruse de l'inconscient.

 

Le président obsessionnel - Il a la vocation des présidences d'Ateliers. Il est le surmoi, l'instance de censure et de contrôle. Avec un caractère brillant, narcissique et un tantinet pervers, son fantasme devient le leurre du groupe : "Suivez-moi, je vous mènerai au bout du monde, au terme du savoir" … Traduisons : Ensemble nous allons retrouver le paradis perdu (la parole perdue).

 

Le président pélican - Avant et après les tenues, chez lui, par téléphone, il est assalli par ses frères qui viennent à lui becs ouverts. Il lui faut écouter et conseiller … Il est sollicité pour tout. Après trois années, il chancelle et s'affaisse, épuisé, vidé …

 

Le président Pygmalion - Il reçoit au préalable les impétrants. Il lance les enquêtes, suit le parcours de chacun d'eux et s'attache à ces nouveaux venus. En retour, il souhaiterait leur affection, leur amour.

 

Conclusion

 

La loge se situe entre l'imaginaire du rêve et la réalité extérieure. A l'instar de l'église, de l'art, de l'activité scientifique, la maçonnerie est un "espace transitionnel"  entre la réalité inconsciente intérieure et la réalité sociale extérieure. Elle appartient à ce "champ neutre" décrit par Winnicot puis par Anzieu. Ce champ est réexpérimenté par les frères. Il est un lieu et un temps de ressourcement et de transformation. En se plongeant dans la vie de la loge, les frères y partagent une illusion enchanteresse et y retrouvent leur pouvoir créateur.

 

Eusthènes, 7 juin 2010                    

Partager cet article

Repost 0
Published by Eusthenes - dans Bonnes pages
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Propos maçonniques
  • Propos maçonniques
  • : Puissent ces quelques propos témoigner de la permanence de la recherche d'une vérité fuyante et incertaine accaparée par ceux qui - prétendant la détenir - voudraient l'imposer, même par la tyrannie. Ce blog n'engage que ses auteurs. Il est dédié à tous les frères et soeurs - orphelins d'un projet maçonnique exigeant et cohérent - pour des lendemains à repenser, à rebâtir, à rêver.
  • Contact

Google Translator

globeClick on the globe. Copy the URL of the blog page to be translated into the entry bar "Translating the next page". Indicate the desired translation : French to ...  Close the blog page in French

Commentaires

Vous pouvez me faire part de vos commentaires en cliquant sur ce lien

Droits

Conformément au code de la propriété intellectuelle (loi n° 57-298 du 11 mars 1957). Il est interdit d'utiliser et/ou reproduire et/ou représenter et/ou modifier et/ou adapter et/ou traduire et/ou copier et/ou distribuer, l'un des quelconque éléments - photos, poèmes, articles personnels - publiés sur ce blog, de façon intégrale ou partielle, sur quelque support que ce soit - électronique, papier ou tout autres supports - sans l'autorisation expresse et préalable de l'auteur.

Blog crée en février 2008 par Blog "Propos Maçonniques", Nom d'auteur et tous droits réservés.

© 2008 Blog "Propos maçonniques"