Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 décembre 2010 2 21 /12 /décembre /2010 22:00

PINOCCHIO, mon frère,

Un livre pour enfants ou un conte initiatique ?

 

"Qu'est-ce que l'initiation, sinon la traversée des épreuves à travers  lesquelles  l'être humain met à nu, lentement, cette étincelle qui est en lui et qui, une fois  révélée, éclaire l'univers et lui donne un sens ?"  ...

 

Références et symbolisme maçonniques dans "les aventures de Pinocchio"

Avec l'autorisation du Blog  La Imprenta de Benjamin - (Blogspot.com)

Titre : PINOCHO, HERMANO MÍO 

Auteur : H.: Giovanni Malevolti

Título original: Pinocchio, mio fratello.

http://www.freemasons-freemasonry.com/pinocchio.html

 

 Résumé - Chapitres 1 à 18 (Cliquer sur l'image)                 

PinR06Quelles sont donc ces "aventures de Pinocchio" ? Ouvrons le livre et entrons dans … "un temple maçonnique", où l'on va célébrer la plus importante cérémonie d'un itinéraire maçonnique, une initiation, une vraie initiation, dans la totalité de ses trois degrés. Et qui donc va être initié ? Peut-être Pinocchio ? Non ! Mais poursuivons. "Il était une fois, … un roi ?" - "non … un morceau de bois !". Ou peut-être vaudrait-il mieux dire : "Il était une fois un Maître"Maître Antoine, dit Maître Cerise, qui pourrait être le vénérable d'une loge hypothétique. Maître Antoine est un vieux menuisier qui a en mains un morceau de bois. S'il avait été tailleur de pierre, il aurait certainement voulu tailler cette pierre. Mais ce "rondin de bois", le maître veut en faire un objet achevé et utile, un pied de table par exemple. "Aussitôt, dit Collodi, il prend sa meilleure hâche, bien affûtée, pour entreprendre d'enlever l'écorce du bois afin de le dégrossir". Mais l'habile Maître menuisier s'aperçoit alors que ce morceau de bois brut, cette simple bûche ramassée dans le tas de bois, ce bout de bois tout ordinaire, possède pourtant une qualité cachée : "il est vivant, il parle" ... et son destin n'est donc pas de devenir un simple pied de table ou, pire encore, de finir dans la cheminée.

 

                   Résumé - Chapitres 19 à 36 (Cliquer sur l'image) 

PinR35"C'est alors qu'on frappe à la porte" ... "On frappe en profane à la porte du Temple". Et celui qui frappe, le candidat, c'est Geppetto, qui entre. Geppetto est un petit vieillard grincheux, prêt devenir une vraie bête agressive, qu'il n'y a plus moyen de tenir, car la tolérance n'est pas sa qualité première. Mais malgré tout, Geppetto est au fond un brave homme qui vient demander un morceau de bois pour sculpter une Marionnette. A qui d'autre, le vénérable pourrait-il confier mieux qu'à lui, le travail de dégrossir ce morceau de bois qui parle pour en tirer le meilleur parti ? C'est ainsi que Geppetto emporte le morceau de bois brut, disons "sa pierre brute", dans sa masure, qui ressemble beaucoup à un cabinet de réflexion : "... une petite pièce en rez-de-chaussée, qu'éclairait une soupente, un siège bancal, une table complètement délabrée, un feu dans une cheminée, mais ce feu était peint en trompe l'œil  sur le mur et une casserole, peinte elle aussi,  qui envoyait un nuage de vapeur" ... Geppetto rédige alors son testament philosophique : "Je sculpterai une Marionnette en bois, je l'appellerai Pinocchio, c'est un nom qui lui portera bonheur. J'ai connu une famille entière de Pinocchio, tous se la coulaient douce … Et le plus riche d'entre eux se contentait de mendier". Après avoir trouvé un nom pour sa Marionnette, Geppetto se met au travail sérieusement en  utilisant ses outils avec détermination. Et, après des périodes d'espoir et de doute, après avoir surmonté toutes les difficultés, il parvient enfin à sculpter le morceau de bois et à en faire une Marionnette, une Marionnette certes parfaite, mais encore rien qu'une simple Marionnette. C'est ainsi que naît Pinocchio, Marionnette de bonnes mœurs, mais encore inachevée, donc susceptible de se fourvoyer dans les pièges et les tentations de la vie profane.

  

     Carlo Collodi          

CarloCollodiDès lors, Geppetto et sa création vivent presque en symbiose, l'auteur s'identifiant à son œuvre, chacun partageant les souffrances de l'autre, les mêmes espérances, traversant les mêmes épreuves, même si les lieux et les circonstances ne sont pas rigoureusement les mêmes. Au chapitre VI, alors que Geppetto est en prison, Pinocchio doit traverser une tempête et un froid glacial, recevoir une bassine pleine d'eau sur la tête et enfin se brûler sérieusement, ce qui lui réduit les pieds en cendres. Air, eau, feu, peuvent-ils constituer une simple coïncidence ? Après avoir dégrossi la pierre brute, Geppetto réussit à passer du premier au second degré. Il a certainement fait des progrès, mais il est encore très loin de l'idéal de perfection auquel il aspire. Il n'est certes plus l'homme irrascible du premier chapitre et la Marionnette, elle, abandonne de plus en plus sa mentalité de bois brut pour commencer à acquérir des raisonnements humains. Ses pieds refaits après avoir subi l'épreuve du feu, Pinocchio commence à réfléchir : "Je vous promets, papa, que j'irai à l'école, que j'étudierai ... J'apprendrai un métier qui me permettra de vous faire honneur et  je serai votre bâton de vieillesse". Comment ne pas adhérer à un tel projet ? Geppetto, afin de voir son œuvre réalisée, et lui-même en elle, n'hésite pas donc un seul instant à vendre son vieux manteau pour acheter un abécédaire à Pinocchio.

 

Dès lors, toute l'histoire se focalisera sur l'école et sur l'évolution de la Marionnette jusqu'à sa transformation finale. Mais combien d'épreuves fondées sur le trinome air, eau, feu devra-t-elle encore surmonter ? Elle risque d'être brûlée dans le barbecue de Mangiafuoco (Mangefeu), où de périr carbonisée dans l'incendie allumé par les bandits (le Chat et le Renard) . Elle flotte au gré de la Tramontane, pendue au Grand Chêne, voyage dans les airs à califourchon sur un pigeon, plonge dans la mer pour y retrouver son père. Elle  est elle-même jetée à la mer, transformée en petit âne, pour être noyée. Et comme elle surmontera toutes ces épreuves, malgré quelques faux pas dus aux tentations de la vie profane, elle en sortira purifiée, plus forte, meilleure.  Et la Petite Fée aux Cheveux Bleu-nuit ? (Buona Fatina - la Bonne Petite Fée) ? Est-il possible de passer sous silence un personnage si important ? Certes non … Car elle est omniprésente et même au cœur du récit. Elle est la personnification de l'idéal maçonnique, l'expression de la raison. Ses intentions ne s'inspirent ni de la Foi, ni de l'Espérance, ni de la Charité, mais d'un rationalisme absolu qui peut même parfois exaspérer par une simplicité un peu réductrice (voir le chapitre XXV).

 

La Bonne Petite Fée, intervient pour la première fois dans le récit lorsqu'en frappant trois coups, elle ordonne le sauvetage de Pinocchio qui est alors pendu par le cou au Grand Chêne. Elle le fait ensuite amener dans sa demeure où tout est lumière et joie. Mais elle doit d'abord consulter trois médecins pour savoir si Pinocchio est mort ou bien vivant, même si, malgré quelques incertitudes, le diagnostic semble favorable. C'est pour cela que la Marionnette doit comprendre ce que signifie la vie dans cette demeure. Pinocchio mange d'abord les bonbons, mais doit ensuite avaler la potion amère (la coupe d'amertume). Et la Bonne Petite Fée, présente, sous l'apparence d'un enfant, lors de sa première apparition, dit à Pinocchio : "Tu seras mon Petit Frère" Les analogies avec le rituel d'initiation sont tellement évidentes qu'il est impossible de croire que ces références de Collodi pourraient être involontaires ou relever du simple hasard.

 

res11Lors de la deuxième rencontre de Pinocchio avec la Bonne Petite Fée, elle n'est plus une enfant, mais elle est devenue une femme, à qui il avoue pour la première fois son désir de devenir un vrai petit garçon, un homme. La Bonne Petite Fée lui répond qu'il devra pour cela surmonter une série d'épreuves mais surtout commencer par étudier à l'école et s'instruire. Pinocchio le promet et même le jure … Et se parjure. Puis, le compor-tement de la Marionnette semble ensuite s'améliorer de sorte que la Bonne Petite Fée lui annonce que le lendemain, il deviendra un vrai petit garçon en chair et en os. On organise alors une grande fête. On lance des invitations, mais une fois encore, les tentations du monde profane entraînent malheureusement Pinocchio au Pays des Jouets. Après cette expérience désastreuse, Pinocchio, qui doit se racheter, ne reverra plus la Bonne Petite Fée qu'indirectement, une troisième fois, sous les apparences d'une chevrette, qui viendra pour l'assister et l'aider lorsqu'il sera avalé par le redoutable Requin, avant de parvenir à l'ultime purification.

 

Lorsqu'il est avalé par cet effrayant poisson, Pinocchio entame la transition vers le Troisième Degré : la mort suivie de la Renaissance. "Le choc est alors si violent  que, dégringolant dans le corps du requin, Pinocchio est assommé et reste évanoui pendant un bon quart d'heure. Lorsqu'il revient à lui tout, autour de lui, est plongé dans le noir le plus profond, comme s'il était tombé dans un encrier plein d'encre. Plongé dans l'obscurité et  terrorisé à l'idée d'être digéré dans le ventre du poisson, Pinocchio aperçoit enfin une vague lueur, une toute petite lumière, peut-être quelque compagnon d'infortune, attendant lui aussi d'être digéré … Je veux le rencontrer. Car ce pourrait être un vieux poisson avisé qui sait, lui, comment sortir d'ici." … Et Pinocchio commence à marcher à tâtons dans l'obscurité, en progressant pas à pas vers cette pâle lueur qui brille vaguement dans le lointain. "Et, plus il avance, plus cette lueur lointaine et imprécise devient plus vive et plus brillante. Il marche longtemps avant d'atteindre son but. Et là, que trouve Pinocchio ? Une petite table sur laquelle est allumée une bougie enfilée dans une bouteille en cristal vert et, assis à cette table, un petit vieux aux cheveux blancs comme la neige" ...". 

 

Le créateur et son œuvre sont alors à nouveau ensemble, réunis et prêts à accéder enfin à la Lumière qui se présente à eux comme "un ciel étoilé et où  un splendide clair de lune brille sur la mer" ... L'artiste revient à la vie grâce à son œuvre. Ainsi achevée, la Marionnette est désormais prête à devenir un homme. La pierre brute a été taillée. Il ne reste plus qu'à la polir pour que l'œuvre soit parfaite. "Entre temps, le jour s'était levé" ... Pinocchio commence alors à étudier et à beaucoup travailler pour son père mais aussi pour secourir la Bonne Petite Fée qui se trouve dans le besoin. Il renonce même pour cela à acheter un nouveau costume. Et un matin, en ouvrant les yeux, Pinocchio, découvre émerveillé qu'il n'est plus une Marionnette en bois, mais qu'il est devenu un vrai petit garçon. Il découvre également que la pièce aux murs nus de la cabane en paille est devenue une jolie chambre meublée et décorée avec une élégante simplicité. Il est désormais riche, car les quarante sous envoyées pour aider la Bonne Petite Fée, lui ont été restitués sous la forme de quarante louis d'or. Ainsi, on lui a rendu ses métaux. Pinocchio se précipite pour retrouver son pauvre père, dans la chambre voisine, et y trouve le vieux Geppetto en pleine forme, guilleret et de bonne humeur. 

 

Le passage au troisième degré est enfin achevé et l'itinéraire initiatique arrivé à son terme. La fin de l'histoire se passe dans le temple, où le bon Geppetto observe satisfait, d'un côté Pinocchio devenu un homme, c'est à dire une Pierre bien taillée qu'il faut continuer à polir, et de l'autre la vieille Marionnette de bois, appuyée contre une chaise, la tête penchant sur le côté, les bras ballants,  les jambes entremêlées et à demi repliées. A se demander comment elle pouvait se tenir debout ... Car c'est bien là que se trouve l'originalité de l'œuvre : En fait, Pinocchio ne s'est pas réellement métamorphosé,  et il n'est pas devenu un vrai petit garçon. Mais un nouvel être est né (en Geppetto) et la Marionnette qui gît là-bas est bien là pour  en témoigner. A la fin du Conte, la dernière phrase que Collodi fait prononcer à Pinocchio, exprime la quintessence de la fierté d'être devenu, par l'initiation, un Frère et un Maçon Libre : "Quel drôle d'air j'avais, lorsque j'étais une Marionnette ! Et comme je suis content d'être devenu un vrai et bon petit garçon !"

 

Saul - La Plata, 18 septembre 2010         

  Traduction par Eusthènes                  

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Saul - dans Symbolisme
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Propos maçonniques
  • Propos maçonniques
  • : Puissent ces quelques propos témoigner de la permanence de la recherche d'une vérité fuyante et incertaine accaparée par ceux qui - prétendant la détenir - voudraient l'imposer, même par la tyrannie. Ce blog n'engage que ses auteurs. Il est dédié à tous les frères et soeurs - orphelins d'un projet maçonnique exigeant et cohérent - pour des lendemains à repenser, à rebâtir, à rêver.
  • Contact

Google Translator

globeClick on the globe. Copy the URL of the blog page to be translated into the entry bar "Translating the next page". Indicate the desired translation : French to ...  Close the blog page in French

Commentaires

Vous pouvez me faire part de vos commentaires en cliquant sur ce lien

Droits

Conformément au code de la propriété intellectuelle (loi n° 57-298 du 11 mars 1957). Il est interdit d'utiliser et/ou reproduire et/ou représenter et/ou modifier et/ou adapter et/ou traduire et/ou copier et/ou distribuer, l'un des quelconque éléments - photos, poèmes, articles personnels - publiés sur ce blog, de façon intégrale ou partielle, sur quelque support que ce soit - électronique, papier ou tout autres supports - sans l'autorisation expresse et préalable de l'auteur.

Blog crée en février 2008 par Blog "Propos Maçonniques", Nom d'auteur et tous droits réservés.

© 2008 Blog "Propos maçonniques"